Jean Dupaigne

mon grand-père paternel, et ses acendants

Conformément à la loi Informatique et Liberté toute personne figurant dans cette page et désirant faire rectifier des informations la concernant, ou même ne plus figurer dans cette généalogie, est priée de s'adresser à l'auteur de ce site en envoyant un courriel grâce au lien en bas de page.

L'exactitude et la complétude des informations figurant ici sont celles dont je dispose au moment de la dernière modification de cette page. Toute remarque ou proposition de complément sera la bienvenue.

Les arbres ascendants décrivent, partiellement, 23 générations. Par souci de lisibilité, un arbre ne présente que quatre générations ; pour arriver aux ancêtres connus les plus anciens, il faut enchaîner six séries d'arbres. Vous pouvez vous déplacer de génération en génération et d'arbre en arbre en activant les liens cachés sous les cases aux extrémités de chaque arbre.

Cliquer sur la case de droite d'un arbre permet d'atteindre directement l'arbre des générations suivantes (plus proches de nous) et que cliquer sur les cases de gauche (quand l'arbre montre quatre générations) permet de rejoindre l'abre des générations précédantes (plus anciennes).

Sommaire

Générations 1 à 4

Ces générations couvrent la seconde moitié du XIXième siècle et la première moitié du XXième. On va de la révolution de 1848 à l'utilisation de l'arme nucléaire à Hiroshima et Nagasaki, en passant par la guerre franco-prussienne de 1870, l'espérance écrasée de la Commune de Paris en 1871, la boucherie de la première guerre mondiale (1914-1918) et la sauvagerie de la seconde guerre mondiale (1939-1945). Fumeste période !

Jean-Luc Dupaigne, né en 1949, à Lille (Nord)

Cette première partie de l'arbre montre les trois premières générations connues avant moi, jusqu'à mes bisaïeuls (les parents des mes grands-parents) nés autour de 1850, au milieu du XIXième siècle. Presque tous les événements sont connus avec exactitude.


Générations 4 à 7 du coté de mon grand-père paternel

Cette seconde partie de l'arbre de mes ascendants montre mes bisaïeuls (pour faire le lien avec l'arbre précédent) et les trois générations précédentes.

Ces générations ont connu la seconde moitié du XVIIIième siècle, la Révolution française, l"Empire et la Restauration.

Albert Dupaigne, né en 1833, à Caen (Calvados)

Albert Dupaigne

Albert fut Bachelier-es-lettres en 1850 à 17 ans, puis après trois nouvelles années d'études Bachelier-ès-sciences en 1853. Il rentra en 1854 à l'École Normale Supérieure (rue d'Ulm) et fut reçu Licencié es-sciences mathématiques le 29 juillet 1857 et licencié es-sciences physiques le 8 août de la même année.

Son premier poste fut au lycée de Chaumont, son second à Paris au collège Stanislas.en décembre 1858. Il y resta 14 ans.

Il est reçu Professeur agrégé de Physique en 1863, cependant il reste au collège Stanislas.

Très catholique et actif, il participa à des Patronages, aux "Conférences de Saint-Vincent-de-Paul", association caritative d'aide aux nécessiteux, à l'"Œuvre des cercles catholiques en France" du comte Albert de Mun et à l'Association Catholique, dénommée l'"Œuvre" encore connue comme "Jésus-Ouvrier" présidée par Léon Gautier.

Il a déplu aux autorités devenues anticléricales qui, pour qu'il ne "contamine" plus des élèves, le nommèrent, en 1875 Inspecteur de l'enseignement primaire, où il diffuse le chant dans les écoles, puis Inspecteur général de l'enseignement de la musique dans les écoles normales.

Après sa mort, un journal de l'Orne l'a traité de attardé, allant à la messe alors que la religion, contraire à la science serait balayée dès que l'origine de l'Homme serait reconnue remonter à l'ère tertiaire, ce qui ne saurait tarder.

Il publia plusieurs manuels d'enseignement (musique, mathématiques) et le livre Les montagnes, au moins 5 éditions de 1873 à 1883 (in-8°, 591 pages) chez Mame à Tours.

Édouard-François Dupaigne

Il est né à Caen et a été exempté du service militaire pour la classe 1827, je ne sais encore pourquoi.

Il était teinturier et a préconisé l'utilisation des engrais dans l'agriculture. Le 29 octobre 1846, il a déposé à la préfecture du Calvados un brevet d'invention de quinze ans pour la "fabrication inodore des engrais produits (à partir) des matières fécales et des matières animales". Le brevet (accusé de réception de la demande) est signé par le Ministre secrétaire d'État de l'Agriculture et du Commerce le 15 décembre 1846, Une addition à ce brevet a été déposée le 21 décembre 1849 au secrétariat de la préfecture du département du Calvados, Mention en est faite dans le decret n°3166 daté du 28 avril 1851 et publié au Bulletin des Lois de la République Française n° 435 signé du président de la république Louis-Napoléon Bonaparte et du Ministre de l'agriculture et du commerce L. Buffet.

Édouard a organisé la création de la Compagnie des Cultivateurs et Proprétaires par un acte notarié (maitre Desportes, étude 5, registre 8E29418) du 19 mai 1837 pour exploiter ce brevet au lieu-dit Le Moulin du roi à Caen, dans le quartier Saint-Julien. Il en est nommé Directeur.

Adrien-François Dupaigne

Adrien est né à Paris peu avant la Révolution, où, étant trop jeune il n'a pas pu prendre une part active.

Pourquoi le retrouvons-nous à Caen où il épouse Marie Dubois ? Y est-il parti pour rejoindre son épouse rencontré ailleurs, ou l'a-t-il rencontré là-bas après s'y être fixé ? Il est possible qu'il soit parti de Paris avec les Arnées de la République (comme soldat ou comme blanchisseur), à l'instar de son frère et de ses cousins, et qu'il y ait rencontré Marie (une lavandière ou une fille de soldats ?).

Il partit à Guernesey (terre de liberté, voir Victor Hugo un peu plus tard) avant 1823 comme Teinturier. Possiblement banni par la Restauration comme Volontaire de la République, ou plus probablement pour faire fructifier son capital dans cette île.

Vittoria Balze, née en 1841 à Rome

Les premiers manques apparaissent du côté maternelle de Victoria, pour cause de naissance "illégitime". Une partie des naissances, mariages et décès ont eu lieu à Rome, dans les États du pape (actuelle Italie) où les Balze étaient en mission.


Générations 7 à 10 du coté de mon grand-père paternel

Cette troisième partie de l'arbre de mes ascendants montre les quatre générations qui ont vécu à cheval entre le XVIIième et le XVIIIième siècle ; certaines branches remontent même au milieu du XVIième siècle.

Pour les catholiques, c'était la période faste de Louis XIV, roi Soleil de 1643 à 1715, puis de la Régence de Philippe d'Orléans, enfin de Louis XV le Bien-aimé (+ 1774). Pour les protestants c'était l'époque terrible de la Révocation de l'édit de Nantes (1685), des dragonnades et des différentes persécutions armées ou larvées qui ont suivi.

François-Fidèle Dupaigne, né en 1746 à Paris

Mes ascendants porteurs du nom ont émigré d'Arvillers, tout petit village de la Somme, pour s'installer à Paris. La branche maternelle, possiblement parisienne est encore quasiment inconnue :

Marguerite Sassier ou Sacier, née en 1746 à Orbais l'Abbaye

Cette branche réside dans l'ouest de la Marne, siège d'une importante abbaye. Elle doit encore être étudiée, mais les archives du village n'ont pas encore été dépouillées :

François Le Lanier, né en 1751, à Écorches

Il s'agit d'un petit village de l'Orne situé au Nord-Ouest du bourg de Trun en direction du village de Camembert,bien connu des amateurs de fromages. Cette commune résulte de la fusion de trois paroisses : Les Corches, Les Lignerits et Varri, cette dernière aujourd'hui complètement disparue. Il présente un paysage typique du bocage normand.

Cette branche est consitutée principalement des tisserands, mais aussi des paysans journaliers.

Le coté "Olivier" vient de Coulonces, au Sud-Est de Trun :

Marie Dubois, née le 25 février 1756 aux Mouties-en-Auge (Calvados)

Marie Dubois était une fille naturelle, il n'y a donc aucune chance de trouver son père biologique. Sa soeur Jeanne n'a pas été baptisée dans le même village. Marie est née dans le Calvados mais a vécu dans l'Orne à une dizaine de kilomètre plus au sud. Son ascendance coté maternelle est encore à découvrir et à prouver quelque part entre le sud du Calvados et le nord de l'Orne.

Guillaume-Antoine Mutel, né en octobre 1733, à Caen (Calvados)

Tout en restant en Basse-Normandie, on se déplace un peu vers la côte de la Manche pour aller dans la ville de Caen (Calvados). Le mois et le lieu de la naissance de Guillaume sont attestés par son acte de décès, mais les registres paroissiaux de Saint-Étienne le Vieux ont été brûlés lors de l'incendie provoqué par les bombardements alliés en 1944, ce qui nous prive de sa date exacte de baptême et aussi de son ascendance.

Guillaume était systématiquement absent des baptêmes et des inhumations de ses enfants. Était-il athée ou plus probablement protestant ?

Il ne m'a pas encore été possible d'identifier l'origine de la famille Mutel, ce nom étant assez répandu.

Marie-Anne Le Fillatre, née le 26 juin 1731, à Caen (Calvaods)

On se heurte toujours au manque de registres à Caen avant 1737, mais, par chance, la date de naissance d'Élisabeth est indiquée dans son acte de décès. En l'absence de contrat de mariage, seul un hasard nous permettra d'aller plus lois.

Augustin Benoist, né le 5 avril 1739, à Caen (Calvados)

Augustin est né après l'ordonnance royale de 1737 qui imposa aux curés de rédiger les actes sur deux registres originaux, ce qui fait que nous avons le registre double à notre disposition, tandis que le registre communal a disparu dans les flammes de 1944.

Par chance les actes d'inhumation de ses parents indiquent leurs âges ; de plus, par coup de bol, l'acte de décès de Simone Quetin indique la présence d'un frère Jacques. Il n'existe au nom de "Jacques Quetin" qu'un seul acte de mariage et un seul acte d'inhumation qui coincident sur son âge. L'acte de mariage étant filiatif, j'ai pu remonter aux parents et à nombre de frères et soeurs ainsi que leurs descendants.

Par contre, pas de trace de baptême de Simone (ainsi que ceux de deus soeurs), probablement née(s) plus tôt ou dans une autre paroisse aux registres disparus.

Marie-Jeanne Le Cointe, née le 10 juillet 1741, à Caen (Calvados)

La Famille Le Cointe était croquetier à Caen, c'est-à-dire qu'ils vendaient des oeufs sur les marchés de la ville. Par chance Charles a conclu un contrat de mariage, ce qui permet de connaître sa filiation.

La famille Boutin est originaire de la paroisse de Vacognes, le prénom Isaïe fait penser à une famille protestante.

La famille Roquet(te) semble âtre de Caen, et ne pourra sans doute pas être retrouvée.

Nicolas Balze, né en 1748, à Avignon

On change de province et même de pays puisque cette branche vécut en terre papale, Avignon et le Contat Venaissin.

Marie-Jeanne Longuet, née avant 1776

La découverte récente de son acte de mariage à Paris avec Nicolas Balze a permis d'identifier ses parents  il n'est pas indiquée son origine géographique.

Jean-Pierre Samat, né vers 1735, à Marseille

Les recherches à Marseille ne font que commencer mais avancent vite en raison de la pléthore de généalogistes amateurs qui publient leurs arbres et leurs relevés. Les trois premières générations se déroulent à Marseille  Jean-Pierre vivait rue d'Aubagne, Joseph et Anne ainsi qu'Honoré et Marguerite au quartier Sainte-Marthe. À la quatrième génération, les Samat vivaient à Saint-Savournin (à une vingtaine de Km au Nord-Est du bord de mer, au-delà des collines de l'Étoile, Les Carvin / Cauvin / Calvin et les Audibert semble-t-il à Marseille, les Durbec à Allauch (village qui jouxte Marseille à l'Est à environ 10 Km du vieux-port.

Élisabeth-Marie-Anne Pionne, née en 1756 à Marseille

Élisabeth, Marie, Anne Pionne (probable féminin d'un patronyme Pion) a été située par son acte de décès qui, par chance, précise le nom de se parents dont j'ai pu remonter les ascendants.


Générations 10 à 13 du coté de mon grand-père paternel

Cette quatrième partie de l'arbre de mes ascendants convre parfois le XVième, entièrement le XVIième et la première moitié du XVIIième siècle.

C'est la seconde partie de la Renaissance, des Guerres d'Italie (Marignan 1515), de la Réformation (Martin Luther 1483-1546, Jean Cauvin dit Calvin 1509-1564), mais aussi des Guerres de Religion (conflits armés à partir de 1562, nuit de la Saint-Barthélémy à 1572, Édit de Nantes 13 avril 1598).

On connaît : un couple dans la Somme et un homme dans l'Orne, un homme et une lignée dans le Vaucluse, une lignée en Seine-et-Marne et deux petites branches en pays basque.

François Dupeigne, né avant 1671

Il est né probablement à Arvillers dans la Somme, sa filiation est déduits de différents actes mais n'est pas formellement prouvée. Leurs dates de naissance et ascendants sont inconnus, et sans doute le resteront, les registres de l'époque ayant disparu ou n'ayant jamais été établis.

Anne Heuduin, née avant 1671

Ses grands-parents, possiblement du même village, sont et resteront sans doute inconnus.

Thomas Warconsain, né vers 1657

Ses parents sont certainement aussi d'Arvillers (Somme), mais resteront problement cachés à jamais.

Marie Fôret, née avant 1676

Ascendants inconnus.

Pierre Motet, né avant 1673

Ses ascendants, probablement d'Orbais l'Abbaye ne sont pas connus.

Marie Buffet, née avant 1673

D'Orbais l'Abbaye et pour l'instant inconnue.

Pierre Pigeon, né avant 1660

Encore d'Orbais l'Abbaye et encore inconnu.

Nicole Chenillet, née avant 1660

Toujours d'Orbais l'Abbaye et toujours inconnu.

Thomas Le Lennier, né avant 1667

Ascendants encore inconnus.

Marie Aubert, née avant 1667

Ses ascendants sont encore inconnus et doivent être recherché vers Neauphe-sur-Dive (Orne) puisqu'elle s'y est mariée.

René Patier, né avant 1665

Le patronyme varie, j'ai trouvé Patier, Patey, Paté et même Paquet. Les ascendants sont encore à chercher vers Vari (Orne), actuellement Écorches, puisque sa fille s'y est mariée.

Marie Leraître, née avant 1665

Ascendants encore inconnus, sans doute à Varri puisqu'elle s'y est mariée.

Michel Olivier, né vers 1663

Michel est ses parents vivaient à Coulonces (Orne).

Catherine Olivier, née vers 1663

Malgré le même patronyme, Catherine ne devait pas être proche parente de son époux Michel puisque leur acte de mariage ne mentionne pas de dispense de consanguinité. Ses acendants sont à rechercher à Coulonces (Orne) où elle s'est mariée.

Daniel Desjonquets, né vers 1654

Daniel a vécu, sans doute, à Coulonces (Orne) puisque sa fille s'y est mariée.

Le patronyme change régulièrement d'orthographe selon la fantaisie des curés et vicaires successifs. J'ai trouvé "Desjonquets", "Les Jonquets", "Joncquet" et "Jonquet".

Cécile Chappey, née vers 1652

Son lieu de mariage et ses ascendants sont encore inconnus.

Georges Le Cointe, né avant 1649

Son fils Charles est né à Caen, mais sa vie et sa mort restent inconnues.

Jacqueline Vaussieu, née avant 1649

Isaïe Boutin, né vers 1640

Isaïe s'est marié deux fois, la première fois avec mon ancêtre Catherine Le Danois à une date et lieu encore inconnus. Il s'est marié une seconde fois et est décédé à Vacognes-Neuilly (village à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Caen.

Son prénom fait penser à une famille protestante, mais les registres protestants de Caen ont disparu ou n'ont pas été dépouillés.

Catherine Le Danois, née avant 1645

Catherine Le Danois est aussi nommée Le Dormois.

Joseph Jurand, né vers 1665

On quitte maintenant la branche normande, pour rjoindre les États du Pape, plus précisément dans le Comtat-Venaissin.

Ses parents sont sans doute de Carpentras (Vaucluse) où sont né des frères des soeurs de Joseph :

Marie Audibert, née vers 1664

Son ascendance est presque complètement connue sur quatre générations qui ont vécu à Vacquezyras (Vaucluse) :

Paul Mizancel, né avant 1682

Ascendants encore inconnus.

Magdeleine Laroche, né avant 1682

Seul son père est identifié.

Jean Samat, né entre 1608 et 1617

La branche Samat semble hésiter entre Saint-Savournin et Mimet, villages des Bouches-du-Rhône limitrophes et situés en bordure nord de la chaine de l'Étoile (collines au Nord de Marseille). La branche Olive oscille entre Auriol et Allauch, bourgs distants d'une dizaine de Km.

Marguerite Angles, née entre 1600 et 1617, à Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône)

Ces familles sont d'Auriol.

Louis Carvin, né avant 1624 à Marseille

La famille Cauvin, dont le patronyme s'écrit aussi Carvin, voire Calvin, semble venir de Nans-les-Pins, petit village du Var situé sous la montagne de la Sainte-Baume à une quarantaine de kilomètres de Marseille.

Catherine Durbecq, née avant 1624

Ces familles naviguent entre Marseile et Allauch.

Barthélémy Mouren, né avant 1633

Barthélémy habitait Marseille lors de son mariage.

Jeanne Brest, née avant 1633

Magiquement on remonte les quatre générations grâce aux contrats de mariage. Il est probable que Jeanne vivait à Roquevaire (Bouches-du-Rhône) puisque son contrat de mariage et celui de ces parents y a été enregistré. Mouis Négrel était ménager, ce qui veut dire qu'il s'embauchait à la journée, c'est la seule profession relevée. L'établissement des contrats de mariage à Trests, Aubagne, Auriol et Marseille ne semble pas prouver que les intéressés y habitaient.

Jean Audibert, né avant 1655

Je ne sais encore rien de Jean, sinon que le contrat de mariage de sa fille Margueritefut établi à Marseille.

Anne Long, née avant 1655

Idem.

Mathieu Peune, né avant 1646

Seul son nom est connu, il est possiblement à rechercher à Marseille.

Marquise Baudin, née avant 1646

Seul son nom est connu, elle est possiblement à rechercher à Marseille.

Pierre (La) Valette, né avant 1650

Pierre et ses parents sont possiblement à rechercher à Marseille.

Catherine Leugier, née avant 1646

Catherine et ses parents sont possiblement à rechercher à Marseille.

Joseph Arnoux, né vers 1649 à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Cette famille a conclu leurs contrats de mariage à Marseille.

Jeanne d'Ollière, née avant 1651

Jeanne et ses parents sont de Marseille.

Étienne Dravet, né avant 1670

Ses parents, encores inconnus, sont probablement à rechercher à Marseille.

Catherine Paul, née avant 1670

Ses parents, encores inconnus, sont probablement à rechercher à Marseille.


Générations 13 à 16 du coté de mon grand-père paternel

Les données du XVième et du XVIième siècle sont rares et très parcellaires. Les paroisses ne tenaient pratiquement pas de registres, sauf dans le domaine royal de l'Île de France (pour ce qui me concerne, l'actuel Loiret) et les territoires du pape (Vaucluse) où on appliquait timidement les ordres récents du roi (édit de Villers-Cotterets en 1539) et du concile de Trente. Les pays d'Oc (pour moi la Provence marseillaise) utilisaient beaucoup les services des notaires qui concervaient précieusement leurs grimoires, ce qui permet d'établir une généalogie tout aussi exacte.

On est en pleine Renaissance ; Johannes Gensfleischt dit Guttemberg (re)découvre l'imprimerie vers 1440 et Christophe Colomb (re)découvre les Amériques en 1492.

Isaac Audibert, né avant 1594 à Ballons (Drôme)

Cet Isaac a immigré à Vacqueyras dans les possessions du pape. Mais les registres de son village d'origine ne remontent pas à cette époque. Il est probable que je n'en sache pas plus.

Louyse Ravousse, née avant 1594

L'origine de Louyse n'est pas indiquée, mais il est probable qu'elle soit aussi de Ballons (Drôme) comme son époux.

Pierre Méric, né avant 1590

Bien que cela ne soit pas indiqué, il doit être né à Vacqueyras (Vaucluse) où il s'est marié en 1610, ou aux alentours. Les registres des B.M.S. de cette paroisse ne remontentpas aussi haut, je n'en saurai probablement pas plus.

Audifrède Combe, née avant 1590

Bien que cela ne soit pas indiqué, elle doit être née à Vacqueyras (Vaucluse) comme son époux.

Sébastien Pascal, né avant 1580

Bien que cela ne soit pas indiqué, il doit aussi être né et avoir vécu à Vacqueyras (Vaucluse) où ses enfants sont nés. Les registres des B.M.S. de cette paroisse ne remontentpas aussi haut, je n'ai pas pu retrouvé son mariage.

Perrine Coste ou Constense, née avant 1580

Bien que cela ne soit pas indiqué, elle doit être née à Vacqueyras (Vaucluse) comme son époux.

Antoine Samat, né avant 1518

Mimet, dans les Bouches-du-Rhône, est le berceau de la famille Samat. Évidemment, les données sont rares au XVième siècle.

Isabeau Deleuil, née avant 1518

Son père était laboureur, à Mimet, il est probable qu'elle y soit aussi née.

Barthélémy Ollive, né avant 1540 à Marseille

Les quatre générations sont connues, elles ont vécu entre Allauch et Marseille. Ils étaient nourriguiers (c'est-à-dire éleveur de bovins ou de cheveaux domestiques, le troueau étant une manade), ou Laboureurs.

Catherine Mabilly, née avant 1540

Elle serait née à Marseille, tout reste à découvrier.

Jean Valentin, né avant 1524

Valentin ou Valantin, selon les actes.

Magdeleine Bernard, née avant 1524

Cette branche est presque entièrement connue, elle est principallement d'Auriol avec des origines à Gemenos (jouxtant Aubagne), Ceyreste (près de La Ciotat)et Aubagne, tous ces villages dnas l'actuel Bouches-du-Rhône.

Antoine Bosc né avant 1520

Sa mère Magdeleine Jauffret (Jauffrey) est de Peynier, les Bosc possiblement d'Auriol.

Eyssolène Giraud né avant 1520

Le relevé de son contrat de mariage n'identifie que son père, sans indiquer sa profession.

Guillaume Tappan, né avant 1534

Je ne sais encore rien de lui.

Magdeleine Demane, née avant 1534

Je ne sais encore rien d'elle.

Jean Cauvin, né vers 1520

Il vient probablement du village de Nans-les-Pins dans le Var, en bordure des Bouches-du-Rhône.

Louise Jourdan, née vers 1520

Elle vient aussi probablement du village de Nans-les-Pins dans le Var, en bordure des Bouches-du-Rhône.

Bastien Fabre, né vers 1520 à Nans-les-Pins (Var)

Nans-les-Pins est un village situé au pied nord du Signal de la Sainte Baume, à environ 20 Km à l'est d'Aubagne. Il est aujourd'hui dans le Var.

Jeanne Barthélémy, née vers 1520 à Nans-les-Pins (Var)

Elle aussi est originaire de Nans les Pins, mais sans autre information.

Guillem Sacoman, né avant 1533 à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Guillem était Ménager et vivait à Marseille.

Martin était laboureur, probablement à Marseille ou alentours ; il se serait marié deux fois, la première fois avec Magdeleine de Mut, mon ancêtre, la seconde fois avec Marguerite Rigouphle.

D'Antoine je ne connais que le prénom.

Catherine Martin, née avant 1533 à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Catherine aurait vécu à Marseille.

Son père Esprit serait originaire d'Aix-en-Provence, mais ce n'est peut-être que le lieu d'un contrat de mariage.

Claude Tappan, né avant 1535 à Auriol (Bouches-du-Rhône)

Claude était maçon et laboureur et vivait à Auriol.

La famille Ourdan est originaire de Tourves ; ce village, actuellement dans le Var, est situé à mi-chemin entre Saint-Maximin la Sainte-Baume et Brignoles, à environ 50 km à l'est de Marseille.

Jeanne Seren, née avant 1535 à Auriol (Bouches-du-Rhône)

Seule sa ville de naissance et de résidence est connue.

Matthieu Durbec, né avant 1528

%athieu était ménager, sans doute à Marseille.

Anne Tabon, née avant 1528

Baptiste Arnaud, né avant 1528

Rose Caillol, née avant 1528

Jean Gueydon, né avant 1545

Jeanne Fave, née avant 1545

Pierre Ricard, né avant 1545

Pierre était probablement d'Allauch.

Catherine Pellegrin, née avant 1545

Catherine était d'Allauch.

Antoine Brest, né avant 1527

Le surnom d'Antoine était Figon, il habitait Roquevaire lors de son mariage.

Honorade Castellan, née avant 1527

L'établissement de son contrat de mariage à Trets rend possible sa naissance dans ce village des Bouches-du-Rhône.

Louis Michel, né en 1526

Louis était surnommé Boutheillon ; la localisation de cette famille à Allauch est probable, mais non complètement prouvée.

Louise Blanc, née environ en 1526, à Allauch (Bouches-du-Rhône)

La famille Blanc est mieux connue que les précédantes et suivantes ; elle est située à Allauch (Bouches-du-Rhône). Elle n'a probablement rien à voir avec la famille de mon épouse. Bertrand aurait été Bailli du bourg et Jacques Meunier.

Antoine Négrel, né avant 1530

Selon le relevé de son contrat de mariage, non filiatif, Antoine vivait à Roquevaire (Bouches-du-Rhône), sa profession n'a pas été relevée.

Honorade Estienne, née avant 1530

Seul son père est cité sur son contrat de mariage.

Joseph Bosc, né avant 1536

Seul son père est cité sur son contrat de mariage qui indique qu'il vivait à Auriol (Bouches-du-Rhône).

Marie Rey ou Reyne, née avant 1536

Elle est nommée Rey sur son contrat de mariage et Reyne sur celui de sa fille. Avant son mariage, elle habitait Puyloubier (Bouches-du-Rhône).

Jacques Arnaud, né avant 1540

Jacques était ménager, et son contrat de mariage a été établi à Marseille. Je ne sais rien de son père Jean et de son grand-père Nicolas.

François Taurel a épousé Bertrande Taurel par contrat de mariage en 1500 à Marseille.

Après le décès rapide de son premier mari, Bertrande a épousé en 1513 un certain Dominique Brignol.

Anne Couissinier, née avant 1540

Le contrat de mariage d'Anne a été établi en 1560 à Marseille, elle en était probablement originaire, mais je n'ai pas encore pu lire cet acte pour le vérifier.

Le contrat de mariage de Guillaume Couissinier et Élise Rodeillat a été établi en 1492 à Marseille. Mais celui de ses parents ne figure pas dans la table des contrats conservés de Marseille.

Gilles Geoffroy, né avant 1542

Gilles s'est marié avec Jeanne Sardou par contrat de mariage en 1562 à Marseille.

Par contre le contrat de mariage de Baptiste Geoffroy et de Laurette Revel ne figure pas dans les tables de dépouillement de Marseille.

Jeanne Sardou, née avant 1542

Jeanne et ses parents sont possiblement de Marseille puisqu'elle a conclu là son contrat de mariage en 1562. s


Générations 16 à 19 du coté de mon grand-père paternel

Cette sixième, et probablement dernière, période commence au milieu du XIVième siècle et se termine vers le milieu du XVième. La guerre de cent ans sévit de 1337 à 1453, quelques uns de mes ancêtres y perdirent la vie, dont un Drouart, Seigneur de Noroy, lointain ascendant de Jean Racine.

De ce coté, j'ai découvert fin 2007 mes ancêtres de Marseille (Bouches-du-Rhône) et d'alentour.

Simon Olive, né avant 1469 à Guillaumes (Alpes-Maritimes)

Il y a environ 200 Km entre Guillaumes (village situé dans la haute vallée de la Turbie) et Marseille. Peut-être a-t-il parcouru cette longue distance pour une transumance, car il était nourriguier ou éleveur de bestiaux.

Jeanne Davin, née avant 1469 à Marseille

Cette famille habitait Marseille. Estienne élevait des cheveaux ou des bovins … à Marseille ! Difficile d'imaginer aujourd'hui un troupeau de vaches paissant sur la Canebière !

Jacques Chautard, né avant 1448 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Je ne connais ni sa profession, ni sa famille.

Jaumette Verdillon, née avant 1448 à Marseille

Ils habitaient Marseille.

Pierre Fouque, né avant 1440 à Marseille

Je ne connais pas les parents de ce marseillais.

Catherine Eyguin, née avant 1440

Je ne sais pas encore d'où est Catherine, même pas son lieu de mariage, possiblement Marseille.

Paul Hugon, né avant 1446 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Tout ce monde résidait à Allauch. Les Hugon étaient laboureurs,tandis que Jacques Ricard est indiqué huilier.

Eygline Gacrier, née avant 1446 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Soit l'acte de mariage était mal écrit, soit il y a eu une erreur de transcription, le patronyme de Eygline est sans doute Cabrier. Son père était laboureur.

Jean Sicard, né avant 1449 à Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Jean Sicard était boucher, les autres professions ne sont pas connues. La mère de Jean était de Ceyreste (une vingtaine de km au sud, près de La Ciotat)  son arrière grand-père Jean Jouve provenait de Roquevaire (8 km au nord).

Magdeleine Allègre, née avant 1449 à Ceyreste (Bouches-du-Rhône)

Magdeleine et ses parents sont de Ceyreste, près de La Ciotat.

Jean Martin, né avant 1457 à Auriol (Bouches-du-Rhône)

Bérangère Taurel, née avant 1457 à Gémenos (Bouches-du-Rhône)

Leurs ancêtres sont à rechercher du côté de Gémenos (Bouches-du-Rhône).

Jean Bézaudin, né avant 1457

Il est, pour l'instant, complètement inconnu.

Antoine Blanc, né en 1428 à Allauch

Ici encore, seule la branche paternelle a été identifiée ; les Blanc vivaient à Allauch et les Rostang à Venelles, toujours dans les Bouches-du-Rhône. Aycard Blanc, le petit-fils, aurait été vice châtelain, son père Hugon juge et Aycard, le grand-père châtelain du bourg.

Marguerite Ricard, née en 1428 à Allauch

Je sais qu'on n'est pas responsable de ses ancêtres, mais ça me fait quelque chose, à moi qui suis résolument abstinant et anti-alcool d'avoir des ancêtres nommés Ricard ! Tout ce monde vivait à Allauch (Bouches-du-Rhône), le mariage et la mort de Bremond Ricard à Aubagne ne sont peut-être que les lieux de rédaction des actes notariés. Jacques Ricard, le fils, était laboureur à Marseille, on rêverait d'un attelage de bœufs creusant tranquillement des sillons sur la Cannebière du XXIième siècle ; son père, aussi Jacques, était huilier.

Jean Ricard, né avant 1440 à Allauch

Jean était surnommé Rostagny et était syndic de la ville ; son père Rostan était laboureur.

Bertrande Cauvin, née en 1446 à Allauch

Les Cauvin seraient aussi d'Allauch.

Jean Taurel, né avant 1459

Le contrat de mariage entre Bertrand Taurel et Hugone Bonifay a été conclu en 1445 à Auriol, pourtant aucun d'eux n'y est né.

Bernard Taurel est originaire de Gémenos (Bouches-du-Rhône), village à 5 km à l'est d'Aubagne. Ses deux parents Jean Taurel et Hugone Guigue sont indiqués du même village.

Son éépouse Hugone Bonifay vivait à Cuges-les-Pins (Bouches-du-Rhône) lors de son mariage ; ce village est situé à moins de 10 km à l'est de Gémenos.

Son père Jacques Bonifay est aussi de ce village, mais on ne connait pas l'origine de sa mère Bernarde Bonifay. On ne sait pas non plus leur éventuel degré de parenté.

Leurs pères a le même prénom Jean, mais il doit s'agir de deux personnes différentes, d'autant plus que le mariage entre frère et soeur est très peu probable.

Jeanne Fabre, née avant 1459

On ne connait rien de précis sur elle, même pas sa date de mariage.

Jean Couissinier, né avant 1451

Marie Giraud, née avant 1451

Bernard Rodeillat, né avant 1451

Perpétue Benoit, née avant 1451


Générations 19 à 22 du coté de mon grand-père paternel

On est maintenant au XIVième siècle. On est en plein Bas Moyen-Âge.

Pendant cette période, la papauté est installée en Avignon de 1309 à 1376 (mais je ne crois pas avoir eu un ancêtre pape ou cardinal), la Guerre de Cent ans commence en 1337 et se terminera en 1453.

Pierre Davin, né avant 1370 à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Ils étaient travailleurs à Marseille.

Mabilette Sabatier, née avant 1370

Je ne sais que son prénom et son nom et une appoximation de sa date de mariage.

Guillaume Ricard, né avant 1346 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Ces quatres générations vivaient à l'Allauch.

Hugone Ricard, née en 1350 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Les grands-parents et l'arrière grand-père de Hugone sont ceux de son mari puisqu'elle a épousé son cousin Guillaume.

Hugon Richelme, né vers 1370 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Hugone Gaillard, née vers 1370 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Encore une famille d'Allauch. On peut aussi le nombre important de prénoms Hugon tant masculin que féminin.

Estienne Sicard, né vers 1360 à Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Pour l'instant ces ascendants ne sont pas connus.

Sillonne ?, née avant 1384

Je ne connais que son prénom.

Jean Jouve, né avant 1370 à Roquevaire (Bouches-du-Rhône)

Jean serait de Roquevaire et ses parents d'Aubagne.

Seliette Mession, née vers 1370 à Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Avant Aubagne, le coté maternel venait de Ceyreste, toujours dans les Bouches-du-Rhône

Aycard Blanc, né vers 1305 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Cet Aycard était châtelain à Allauch, son père Hugon juge, son grand-père Pierre était homme preux.

? Gaillard, née vers 1340

Je ne connais rien d'elle, même pas son prénom.

Aycard Rostang, né vers 1350

De Venelles dans les Bouches-du-Rhône).

Gassande Devernel, née avant 1349 à Venelles

Ibidem.

Jacques Ricard, né avant 1390 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Toutes les personnes présentes sur cet arbre sont d'Allauch (Bouches-du-Rhône). Jacques était huilier, je ne sais pas pour les autres.

Hugone Richelme, née vers 1391 à Allauch

On reste sur Allauch.

Pierre Aycard, né vers 1380 à Allauch

Hugone ?, née avant 1389 à Allauch

Jean Bonifay (1), né avant 1380 à Cuges-les-Pins

Seul son village d'origine est connu.

Huguette ?, née avant 1380

On ignore même son patronyme.

Jean Bonifay (2), né avant 1380

Cette personne inconnue n'est pas la même que ci-dessus.


Générations 22 à 25 du coté de mon grand-père paternel

On est maintenant au XIIIième siècle. On est au Moyen-Âge classique. C'est l'époque des croisades, le roi Louis IX, dit Saint-Louis conquiert la Normandie sur Henri III d'Angleterre, crée la Sorbonne et institue les Parlements.

Seul le coté marseillais de mes ascendants se laisse deviner.

Guillaume Ricard, né avant 1250 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Comment retrouver ce lointain ancêtre ?

Hugon Blanc, né vers 1200 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

C'est le plus ancien, il fallait le montrer ! Mais je ne connais que son existence.

Guillaume Ricard né vers 1290 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Guillaume, le père, n'est pas le plus lointain ancêtre connu, en date, mais c'est le plus éloigné, en génération.

Marie Guigue née vers 1290 à Allauch (Bouches-du-Rhône)

Ne pas en connaitre plus sur cette Guigne, c'est la guigne ,!


Toutes les générations

Vous pouvez aussi ouvrir dans une autre fenêtre l'arbre complet des ancêtres directs sur 20 générations, de Jean Dupaigne, mon grand-père paternel. Choisissez ensuite un affichage en mode 100 % ; (certains butineurs ont des difficultés pour afficher ces grandes images).


@ de cette page :
   http://jean-luc.dupaigne.name/fr/fam/arbre_gpp.html
Date de création : 30 mars 2008.
Dernière révision : 10 février 2009.
©Jean-Luc Dupaigne 2006.